Les Nouveaux Humains

Ensemble pour créer un Monde de Paix

États d'Âme

La prophétie de Jean de Jérusalem

J'ai choisi de mettre «La prophétie de Jean de Jérusalem», car c'est la seule prophétie que je connaisse qui annonce autre chose que la «Fin du Monde». Bien que la première partie nous dépeint une oraison désastreuse pour l'Humanité, la deuxième partie en revanche, nous laisse entrevoir la perspective heureuse d'un nouveau monde pour l'Humanité, si nous en faisons le choix collectivement.

jerusalem 1.gif ««Depuis des années, nous avons cherché à attirer l'attention de nos lecteurs sur le fait qu'aucune prophétie n'est inéluctable, que grâce à nos prises de conscience successives, le cours des événements annoncés dans certaines prédictions peut à tout moment être modifié. Le Maître ascensionné Hilarion avait d'ailleurs transmis un jour au célèbre médium canadien Maurice Cooke cette maxime en apparence plutôt déconcertante : "Le plus grand des prophètes, c'est celui qui s'est le plus trompé !"

Du point de vue de la Hiérarchie spirituelle, en effet, le temps n'est qu'une sorte de serpent enroulé sur lui-même et lové dans l'infini. Ce que nous supposons être "le futur" ne représente, selon les Maîtres, qu'une projection intellectuelle (et par essence illusoire) de notre mental à un instant linéaire donné. Une prophétie annonçant la venue de tel ou tel cataclysme des années ou des siècles plus tard, peut très bien ne pas se réaliser, sans que l'on soit en droit de la considérer comme "fausse". L'explication serait plutôt que les familles d'âmes auxquelles elle était destinée ont entre temps évolué, se sont "assagies", et qu'elle n'a donc plus de raison de s'appliquer, qu'elle s'est transformée en une sorte de coquille vide.

Cette approche semble d'ailleurs compatible avec la plupart des enseignements spirituels, car elle donne la prépondérance au libre-arbitre de l'être humain sur la loi mécanique de cause à effet qui régit notre plan d'expérimentation de troisième dimension.

Certains théoriciens du New Age n'ont cependant pas hésité à franchir récemment un pas supplémentaire, affirmant que toutes les anciennes prophéties relatives au prochain changement d'Ère et aux événements censés se produire sur notre planète au cours des années à venir, seraient désormais périmées et dépassées.

Plus question de basculement des pôles, plus question de possibilité de cataclysme nucléaire, de tsunami gigantesque, de pandémie planétaire, plus question de départs massifs d'âmes humaines par vagues successives, plus question de ces trois fameux "jours d'obscurité" qui ont déjà fait couler tellement d'encre, et plus question non plus d'intervention massive extraterrestre.

Les consciences humaines ayant soi-disant atteint et même dépassé la "masse critique", le changement d'Ère pourrait, selon eux, se produire en douceur et sans bouleversements majeurs. C'est un moyen comme un autre de réconforter les gens. Mais s'agit-il d'une méthode vraiment honnête ?

Certains chercheurs authentiques de vérité se sont en effet laissés peu à peu absorber par une forme insidieuse de spéculation qui consiste à se dire : Après tout, puisque le nombre d'êtres "éveillés" semble avoir atteint un quota suffisant, puisque la Transition semble devoir se dérouler plus tranquillement que prévu, pourquoi, dans l'immédiat, ne pas continuer à profiter de l'ancien système ? Au point où nous en sommes, pourquoi ne pas continuer à boursicoter, à magouiller ou à acheter des véhicules polluants ? Pourquoi ne pas continuer à soutenir et à voter pour les leaders politiques les moins fraternels et les plus corrompus de la planète, dès lors qu'ils nous promettent de satisfaire nos intérêts égoïstes ? Pourquoi se préoccuper de la détresse des plus pauvres et des souffrances infligées honteusement au peuple animal dans la plupart de nos pays ?

Adieu l'Apocalypse ! Exit l'Armaguedon ! Alors à quoi bon prier ? À quoi bon méditer ? À quoi bon se purifier ? À quoi bon se priver ? À quoi bon se débarrasser de ses vices et de ses faiblesses ? Après tout, pourquoi ne pas continuer, aussi longtemps que cela restera possible, à vivre de façon totalement égoïste tout en s'achetant de temps à autre une bonne conscience ? Il est si facile de signer ou de faire circuler des pétitions pour arrêter les massacres d'animaux tout en continuant à manger de la viande, ou de faire un don à une association chargée de la protection de la nature sans se comporter soi-même correctement envers son environnement, il est si facile de se gargariser d'être le disciple de tel ou tel grand Maître spirituel sans avoir la moindre notion de ce qu'est véritablement le travail intérieur ni le Guide intérieur !

D'un point de vue spirituel, la situation de l'humanité a-t-elle profondément changé au cours des dernières années ? En réalité non, car les choses évoluent très lentement sur le plan karmique. La plupart des âmes humaines doivent en effet se réincarner de nombreuses fois avant de réaliser quelques petites avancées spirituelles, avant de franchir quelques minuscules pas sur le chemin de la libération. C'est la raison pour laquelle, bien qu'elles ne soient, bien qu'elles n'aient jamais été inéluctables, les prophéties continuent, quoi qu'on en pense et quoi qu'on en dise, à se réaliser avec une régularité et une précision métronomiques.

Sinon, comment expliquer l'incroyable conformité des événements qui se déroulent aujourd'hui sur notre planète avec ce qui avait jadis été prédit et annoncé dans les Puranas, dans l'Apocalypse, dans les antiques prophéties amérindiennes, et surtout, avec les révélations qui furent transmises à l'humanité il y a près de 1000 ans par Jean de Vézelay ?

Jean de Vézelay, plus connu sous le nom de Jean de Jérusalem, aurait été l'un des fondateurs de l'Ordre des Templiers (Cf. note préliminaire ci-dessous).

La première partie (chapitres 1 à 30) de sa prophétie, écrite en 1099, est une sombre prédiction relative à la période actuelle de notre histoire, la période qui suit "l'An Mille qui vient après l'An Mille", c'est-à-dire les premières années du XXIème siècle. Or, ce qui est remarquable, pour ne pas dire incroyable, c'est que cette prédiction s'est déjà presque intégralement réalisée !

À l'inverse, la deuxième partie (chapitres 31 à 40) de la prophétie annonce la venue rapide d'une Ère nouvelle de paix et d'harmonie. Mais comment être assez naïf pour s'imaginer que cet avènement pourra se faire "en douceur" ?

La réalité est que la plupart des tribulations annoncées par nos prophètes risquent bel et bien de se produire maintenant, exactement telles qu'elles nous ont été promises depuis des éons, même si la perspective de leur venue s'accompagne d'une belle lueur d'espoir.

Voici, en tout cas, le texte de cette prophétie de Jean de Jérusalem, magnifique incitation à l'intériorisation et à la réflexion pour notre humanité à l'approche de l'Ère Nouvelle.

OdR – Mars 2007

jerusalem2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

NOTE PRÉLIMINAIRE : Le document ci-après fut retrouvé en 1992 par le Professeur Galvieski dans les archives du monastère de Laure de la Trinité, à Saint-Serge de Zargorsk en Russie.

Dans son introduction, ce manuscrit indique qu’après la conquête par les Turcs de Constantinople en 1453, des fidèles du Christ vinrent se réfugier sur l’île de Zagorsk, afin de mettre en sécurité leurs textes sacrés incluant des révélations destinées aux générations futures.

Parmi ces textes figure "le Protocole Secret" qui annonce "le destin des hommes quand commencera l’An Mille qui vient après l’An Mille."

Ce Protocole Secret dont parle le manuscrit de Zagorsk est l’œuvre d'un certain Jean de Vézelay, souvent présenté sous le nom symbolique de Jean de Jérusalem.

Recueilli par des religieux alors qu'il surgissait de nulle part sur la route de Compostelle, devenu moine chrétien, chevalier, Jean de Vézelay est décrit dans le livre de Jean de Mareuil comme l'un des cofondateurs de l'Ordre du Temple.

L'Ordre du Temple était une association de moines-chevaliers dont la mission exotérique était de protéger les pèlerins chrétiens, mais il était ésotériquement lié à la Quête du Saint-Graal. Cependant, cet Ordre ne fut fondé qu'en 1118 alors que le manuscrit est censé remonter à l'année 1099. Par ailleurs, aucun de ses 9 fondateurs ne s'appelait Jean, puisque leurs noms étaient Hugues de Payns, André de Monbard, Godefroy de Saint-Omer, Archambaud de Saint-Amand, Payen de Montdidier, Geoffroy Bisol, Gondemare, Roral et Godefroy. C'est la raison pour laquelle un groupe de détracteurs s'est permis d'assimiler le manuscrit de la prophétie à un faux d'inspiration New Age, ce qui est une absurdité, car la plupart des prédictions qui concernent notre époque (notamment celle qui mentionne de façon très claire l'attaque et l'effondrement des tours jumelles en 2001) avaient déjà été publiées bien avant le 11 septembre.

Jean de Vézelay pourrait en fait avoir appartenu à un autre Ordre qui existait à la même époque : les Hospitaliers de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Bien que cet Ordre n'ait été reconnu par le Pape Pascal II qu'en 1113, les Hospitaliers existaient dès 1077 et l'Ordre lui-même fut créé par Gérard Tenque juste après la conquête de Jérusalem par les Croisés en 1099, l'année présumée de la rédaction du manuscrit. Il est donc possible que Jean de Jérusalem corresponde en fait au nom initiatique d'un Hospitalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem et qu'il y ait eu par la suite confusion entre ces deux Ordres.

Quoi qu'il en soit, il participa à la première croisade et à la libération en 1099 de Jérusalem, qui avait été conquise 20 ans plus tôt par les Turcs. Et c’est au cours de son séjour dans la ville sainte qu’il rédigea son recueil prophétique.

En véritable visionnaire, il avait tout perçu des événements que l'humanité allait aujourd'hui devoir traverser, depuis l'attaque du 11 septembre jusqu'à l'avènement du nouveau monde, en passant par la banalisation de l'homosexualité, de la drogue, de la pédophilie, l'apparition du SIDA et de la grippe aviaire, le développement de véritables camps de concentration pour animaux, l'apparition de la télévision, de l'Internet, et la mainmise actuelle du Gouvernement de l'Ombre sur nos médias et nos chefs d'État.

La deuxième partie de ces prophéties apporte un formidable espoir à tous les chevaliers du nouveau monde, les artisans de la lumière, de la paix et de la fraternité entre les hommes.

Bien plus claires que celles de Nostradamus, malgré leur plus grande ancienneté, les prophéties de Jean de Jérusalem éclairent notre présent et notre avenir d'un jour tout à fait nouveau.

jerusalem3.jpg
Le siège de Jérusalem, selon le peintre Jean Fouquet


« Je vois et je sais.
Mes yeux découvrent dans le Ciel ce qui sera,
Et je franchis le temps d'un seul pas.
Une main me guide vers ce que vous ne voyez ni ne savez…


Le Commencement

1. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'Or sera dans le Sang.
Qui regardera les étoiles y comptera des deniers.
Qui entrera dans le Temple y rencontrera les marchands.
Les Souverains seront changeurs et usuriers.
Le Glaive défendra le Serpent.

Mais le feu couvera.
Chaque ville sera Sodome et Gomorrhe.
Et les enfants des enfants deviendront la nuée ardente.
Ils lèveront les vieux étendards.

2. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'Homme aura peuplé les Cieux et la Terre et les Mers de ses Créatures.
Il ordonnera.
Il voudra les pouvoirs de Dieu.
Il ne connaîtra aucune limite.

Mais chaque chose se retournera.
Il titubera comme un roi ivre.
Il galopera comme un chevalier aveugle.
Et à coup d'éperon il poussera sa monture dans la forêt.
Au bout du chemin sera l'abîme

3. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Se dresseront en tous points de la Terre des Tours de Babel.
Ce sera Rome et ce sera Byzance.
Les champs se videront.
Il n'y aura de loi que de soi et de sa bande.

Mais les Barbares seront dans la ville.
Il n'y aura plus de pain pour tous.
Et les jeux ne suffiront plus.
Alors les gens sans avenir
Allumeront les grands incendies.

4. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
La faim serrera le ventre de tant d'hommes
Et le froid bleuira tant de mains
Que ceux-là voudront voir un autre monde.
Et des marchands d'illusions viendront qui proposeront le poison.

Mais il détruira les corps et pourrira les âmes
Et ceux-là qui auront mêlé le poison à leur sang
Seront comme bête sauvage prise au piège
Et tueront et violeront et rançonneront et voleront
Et la vie deviendra une apocalypse de chaque jour.

5. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Chacun cherchera à jouir tout ce qu'il peut.
L'Homme répudiera son épouse autant de fois qu'il se mariera
Et la femme ira par les chemins perdus (creux) prenant celui qui lui plaira
Enfantant sans donner le nom du Père.

Mais aucun Maître ne guidera l'Enfant
Et chacun parmi les autres sera seul.
La tradition sera perdue.
La loi sera oubliée,
Comme si l'Annonce n'avait pas été faite et l'homme redeviendra sauvage

6. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Le père prendra son plaisir avec sa fille,
L'homme avec l'homme la femme avec la femme,
Le vieux avec l'enfant impubère,
Et cela sera aux yeux de tous.

Mais le sang deviendra impur,
Le mal se répandra de lit en lit,
Le corps accueillera toutes les putréfactions de la Terre,
Les visages seront rongés, les membres décharnés,
L'amour sera haute menace pour ceux qui ne se connaissent que par la chair.

7. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Celui qui parlera de Serment et de Loi
Ne sera pas entendu.
Celui qui prêchera la Foi du Christ
Perdra sa voix dans le désert.

Mais partout se répandront les eaux puissantes des religions infidèles.
De faux messies rassembleront les hommes aveuglés,
Et l'infidèle armé sera comme jamais il ne fut.
Il parlera de justice et de droit et sa foi sera brûlante et tranchante.
Il se vengera de la Croisade.

8. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Le bruit de la mort donnée roulera comme l'orage sur la Terre.
Les barbares seront mêlés aux soldats des dernières légions.
Les Infidèles vivront dans le cœur des Villes Saintes.
Chacun sera tour à tour barbare, infidèle et sauvage.

Il n'y aura plus d'ordre ni de règle.
La haine se répandra comme la flamme dans la forêt sèche.
Les barbares massacreront les soldats.
Les infidèles égorgeront les croyants.
La sauvagerie sera de chacun et de tous et les villes périront.

9. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Les hommes se jugeront entre eux selon leur sang et leur foi.
Nul n'écoutera le cœur souffrant des enfants.
On les dénichera comme des oisillons,
Et personne ne saura les protéger de la main raidie par le gantelet.

La haine inondera les terres qui se croyaient pacifiées,
Et nul ne sera épargné, ni les vieux ni les blessés.
Les maisons seront détruites ou volées.
Les uns prendront la place des autres.
Chacun fermera les yeux pour ne pas voir les femmes violées.

10. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Chacun saura ce qui est en tous les lieux de la Terre.
On verra l'enfant dont les os percent la peau
Et celui dont les yeux sont couverts de mouches
Et celui qu'on pourchasse comme un rat.

jerusalem4.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais l'homme qui verra détournera la tête,
Car il ne se souciera que de lui.
Celui-là donnera une poignée de grains comme aumône,
Alors qu'il dort sur des sacs pleins.
Et ce qu'il donnera d'une main il le reprendra de l'autre.

11. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme fera marchandise de tout,
Chaque chose aura son prix.
L'arbre, l'eau et l'animal,
Plus rien ne sera vraiment donné et tout sera vendu

Mais l'homme alors ne sera plus que poids de chair.
On troquera son corps comme un quartier de viande.
On prendra son œil et son cœur.
Rien ne sera sacré ni sa vie ni son âme.
On se disputera sa dépouille et son sang comme une charogne à dépecer.

12. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme aura changé le visage de la Terre.
Il se voudra le Maître et le Souverain des forêts et des troupeaux,
Il aura creusé le sol et le ciel,
Et tracé son sillon dans les fleuves et les mers.

Mais la Terre sera nue et stérile,
L'Air deviendra brûlant et l'eau sera fétide.
La vie se fanera car l'homme épuisera la richesse du monde,
Et l'homme sera seul comme un loup,
Dans la haine de lui.

13. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'enfant sera lui aussi vendu.
Certains se serviront de lui comme d'une quintaine
Pour jouir de sa neuve peau.
D'autres le traiteront comme un animal servile.

On oubliera la faiblesse sacrée de l'enfant,
Et son mystère.
Il sera comme un poulain qu'on dresse,
Comme un agneau qu'on saigne qu'on abat
Et l'homme ne sera plus rien que barbarie.

14. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Le regard et l'esprit des hommes seront prisonniers.
Ils seront ivres et l'ignoreront.
Ils prendront les images et les reflets pour la vérité du monde.
On fera d'eux ce que l'on fait d'un mouton.

Alors les carnassiers viendront,
Les rapaces les mettront en troupeau pour mieux les guider vers l'abîme
Et les dresser les uns contre les autres.
On les écorchera pour prendre leur laine et leur peau,
Et l'homme s'il survit sera dépouillé de son âme.

15. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Régneront des Souverains sans croyance.
Ils ordonneront aux foules humaines innocentes et passives.
Ils cacheront leurs visages et garderont leurs noms secret.
Et leurs châteaux forts seront perdus dans les forêts.

Mais ils décideront du sort de tout et de tous.
Personne ne participera aux assemblées de leur ordre.
Chacun sera vrai serf et se croira homme libre et chevalier.
Seuls se dresseront ceux des villes sauvages et des fois hérétiques,
Mais ils seront d'abord vaincus et brûlés vifs.

16. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Les hommes seront si nombreux sur les terres
Qu'ils ressembleront à une fourmilière dans laquelle on enfonce le bâton.
Ils grouilleront et la mort les écrasera du talon
Comme des insectes affolés.

De grands mouvements les pousseront d'une contrée à l'autre.
Les peaux brunes se mêleront aux peaux blanches,
La Foi du Christ à celle de l'Infidèle.
Certains prêcheront la paix jurée.
Mais partout ce sera la guerre des tribus ennemies.

17. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Les hommes voudront franchir toutes les enceintes.
La mère aura les cheveux gris d'une vieille.
Le chemin de la nature sera abandonné
Et les familles seront comme des grains séparés que rien ne peut unir.

Ce sera donc un autre monde.
Chacun errera sans lien comme un cheval emballé
Allant en tout sens sans guide.
Malheur au chevalier qui chevauchera cette monture
Il sera sans étrier et chutera dans le fossé.

18. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Les hommes ne s'en remettront plus à la loi de Dieu
Mais voudront guider leur vie comme une monture.
Ils voudront choisir leurs enfants dans le ventre de leurs femmes
Et tueront ceux qu'ils n'aimeront pas.

Mais que sera l'homme qui se prendra ainsi pour Dieu ?
Les Puissants se saisiront des meilleures terres et des plus belles femmes.
Les pauvres et les faibles seront du bétail.
Chaque masure deviendra donjon.
La peur sera en chaque cœur comme un poison.

19. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Un ordre noir et secret aura surgi.
Sa loi sera de haine et son arme le poison.
Il voudra toujours plus d'or et étendra son règne sur toute la Terre
Et ses servants seront liés entre eux par un baiser de sang.

marionnette.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les hommes justes et les faibles subiront sa règle.
Les Puissants se mettront à son service.
La seule loi sera celle qu'il dictera dans l'ombre.
Il vendra le poison jusque dans les églises
Et le monde marchera avec ce scorpion sous son talon.

20. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Bien des hommes resteront assis les bras croisés
Ou bien iront sans savoir où les yeux vides,
Car ils n'auront plus de forge où battre le métal
Et plus de champ à cultiver.

Ils seront comme une graine qui ne peut prendre racine
Errants et démunis humiliés et désespérés,
Les plus jeunes et les plus vieux souvent sans lieux.
Ils n'auront que la guerre pour salut
Et ils se combattront d'abord eux-mêmes et ils haïront leur vie.

21. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Les maladies de l'eau du Ciel et de la Terre
Frapperont l'homme et le menaceront.
Il voudra faire renaître ce qu'il a détruit et protéger ce qui demeure.
Il aura peur des jours qui viennent.

Mais il sera bien tard.
Le désert rongera la Terre et l'eau sera de plus en plus profonde.
Elle ruissellera certains jours en emportant tout comme un déluge,
Et elle manquera le lendemain à la Terre,
Et l'air rongera le corps des plus faibles.

22. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
La Terre tremblera en plusieurs lieux et les villes s'effondreront.
Tout ce que l'on aura construit sans écouter les sages
Sera menacé et détruit.
La boue submergera les villages et le sol s'ouvrira sous les Palais.

L'homme s'obstinera car l'orgueil est sa folie.
Il n'entendra pas l'avertissement répété de la Terre,
Mais l'incendie détruira les nouvelles Rome
Et dans les décombres accumulés
Les pauvres et les barbares pilleront malgré les Légions les richesses abandonnées.

23. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Le Soleil brûlera la Terre.
L'Air ne sera plus le voile qui protège du feu,
Il ne sera qu'un rideau troué,
Et la lumière brûlante rongera les peaux et les yeux.

La mer s'élèvera comme une eau qui bout,
Les villes et les rivages seront ensevelies,
Et des continents entiers disparaîtront,
Les hommes se réfugieront sur les hauteurs,
Et ils reconstruiront oubliant déjà ce qui est survenu.

vague.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 


24. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Les hommes sauront faire vivre des mirages.
Les sens seront trompés et ils croiront toucher ce qui n'est pas.
Ils suivront des chemins que seuls les yeux verront
Et le rêve pourra ainsi devenir vivant

Mais l'homme ne saura plus séparer ce qui est de ce qui n'est pas,
Il se perdra dans de faux labyrinthes.
Ceux qui sauront faire naître des mirages
Se joueront de l'homme naïf en le trompant
Et beaucoup d'hommes deviendront des chiens rampants.

25. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Les animaux que Noé avait embarqués sur son Arche
Ne seront plus entre les mains de l'Homme
Que bêtes transformées selon sa volonté.
Et qui se souciera de leur souffrance vivante ?

jerusalem6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'homme aura fait de chaque espèce ce qu'il aura voulu
Et il en aura détruit d'innombrables.
Que sera devenu l'homme qui aura changé les lois de la vie,
Qui aura fait de l'animal vivant une motte de glaise ?
Sera-t-il l'égal de Dieu ou l'enfant du Diable ?

26. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Il faudra avoir peur pour l'enfant de l'homme.
Le poison et le désespoir le guetteront.
On ne l'aura désiré que pour soi et non pour lui ou pour le monde.
Il sera traqué pour le plaisir et parfois on vendra son corps.

Mais même celui qui sera protégé par les siens,
Sera menacé d'avoir l'esprit mort.
Il vivra dans le jeu et le mirage
Qui le guidera puisqu'il n'y aura plus maître.
Personne ne lui aura enseigné à espérer et à agir.

27. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme se croira Dieu alors qu'il ne sera rien de plus qu'à sa naissance.
Il frappera toujours vaincu par la colère et la jalousie,
Mais son bras sera armé de la puissance dont il se sera emparé,
Et Prométhée aveuglé il pourra tout détruire autour de lui.

Il restera un nain de l'âme et il aura la force d'un géant.
Il avancera d'un pas immense mais il ignorera quel chemin prendre.
Sa tête sera lourde de savoir,
Mais il ne saura pas pourquoi il vit et il meurt.
Il sera comme toujours le fou qui gesticule ou l'enfant qui geint.

28. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Des contrées entières seront la proie de la guerre.
Au-delà du limès romain et même sur l'ancien territoire de l'Empire
Les hommes des mêmes cités s'égorgeront.
Ici sera la guerre entre tribus et là entre croyants.

Les Juifs et les enfants d'Allah n'en finiront pas de s'opposer
Et la terre du Christ sera leur champ de bataille,
Mais les infidèles voudront partout défendre la pureté de leur foi
Et il n'y aura en face d'eux que doute et puissance.
Alors la mort s'avancera partout comme l'étendard des temps nouveaux.

29. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Des hommes en multitude seront exclus de la vie humaine.
Ils n'auront ni droits ni toit ni pain,
Ils seront nus et n'auront que leurs corps à vendre.
On les rejettera loin des tours de Babel de l'opulence.

Ils grouilleront comme un remords et une menace,
Ils occuperont des contrées entières et prolifèreront,
Ils écouteront les prédications de la vengeance,
Et ils se lanceront à l'assaut des tours orgueilleuses.
Le temps sera revenu des invasions barbares.

30. Lorsque commencera l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme sera entré dans le labyrinthe obscur.
Il aura peur et il fermera les yeux car il ne saura plus voir.
Il se défiera de tout et il craindra à chaque pas,
Mais il sera poussé en avant car aucune halte ne sera permise.

La voix de Cassandre sera pourtant haute et forte.
Il ne l'entendra pas,
Car il voudra toujours plus posséder et sa tête sera perdue dans les mirages.
Ceux qui seront ses Maîtres le tromperont,
Et il n'y aura que des mauvais bergers.


L'Accomplissement

 

jerusalem7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

31. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Les hommes auront enfin ouvert les yeux.
Ils ne seront plus enfermés dans leurs têtes et dans leurs cités.
Ils se verront et s'entendront d'un point à l'autre de la Terre.
Ils sauront que ce qui frappe l'un blesse l'autre.

Les hommes formeront comme un grand corps unique
Dont chacun d'eux sera une part infime,
Et ils constitueront ensemble le cœur
Et il y aura enfin une langue qui sera parlée par tous
Et il naîtra ainsi enfin le grand humain.

32. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme aura conquis le ciel.
Il créera des étoiles dans la grande mer bleu sombre
Et il naviguera sur cette nef brillante,
Nouvel Ulysse compagnon du Soleil pour l'Odyssée Céleste.

33. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Les hommes pourront s'enfoncer sous les eaux.
Leur corps sera nouveau et ils seront poissons.
Et certains voleront haut plus haut que les oiseaux,
Comme si la pierre ne tombait pas.

Ils communiqueront entre eux,
Car leur esprit sera si grand ouvert qu'il recueillera tous les messages
Et les rêves seront partagés
Et ils vivront aussi longtemps que le plus vieux des hommes,
Celui dont parle les Livres Saints.

34. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme saura quel est l'esprit de toute chose,
La pierre ou l'eau, le corps de l'animal ou le regard de l'autre.
Il aura percé les secrets que les Dieux anciens possédaient
Et il poussera porte après porte dans le labyrinthe de la vie nouvelle.

Il créera avec la puissance et le jaillissement d'une source,
Il enseignera le savoir à la multitude des hommes,
Et les enfants connaîtront la Terre et le Ciel plus qu'aucun avant eux,
Et le corps de l'homme sera agrandi et habile,
Et son esprit aura enveloppé toutes choses et les aura possédées.

35. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme ne sera plus le seul souverain, car la femme viendra saisir le sceptre.
Elle sera la grande maîtresse des temps futurs,
Et ce qu'elle pensera, elle l'imposera aux hommes.
Elle sera la mère de cet An Mille qui vient après l'An Mille.

Elle répandra la douceur tiède de la mère après les jours du Diable.
Elles sera la beauté après la laideur des temps barbares.
L'An Mille qui vient après l'An Mille se changera en temps léger.
On aimera et on partagera,
On rêvera et on enfantera les rêves.

36. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme connaîtra une seconde naissance.
L'Esprit saisira la foule des hommes
Qui communieront dans la fraternité.
Alors s'annoncera la fin des temps barbares.

Ce sera le temps d'une nouvelle vigueur de la Foi.
Après les jours noirs du commencement de l'An Mille qui vient après l'An Mille
S'ouvriront des jours heureux.
L'homme retrouvera le chemin des hommes,
Et la terre sera ordonnée.

37. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Des voies iront d'un bout à l'autre de la Terre, et du Ciel à l'autre bout.
Les forêts seront à nouveau denses,
Et les déserts auront été irrigués.
Les eaux seront redevenues pures.

La Terre sera comme un jardin.
L'Homme veillera sur tout ce qui vit,
Il purifiera ce qu'il a souillé,
Il sentira toute la Terre comme sa demeure,
Et il sera sage, pensant aux lendemains.

38. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
Chacun sera comme un pas réglé.
On saura tout du monde et de son corps,
On soignera la maladie avant qu'elle n'apparaisse,
Chacun sera guérisseur de soi et des autres.

On aura compris qu'il faut aider pour maintenir,
Et l'homme, après des temps de fermeture et d'avarice,
Ouvrira son cœur et sa bourse aux plus démunis.
Il se sentira chevalier de l'ordre humain,
Et ainsi ce sera un temps nouveau qui commencera.

39. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme aura appris à donner et à partager.
Les jours amers de solitude seront enfouis.
Il croira à nouveau à l'Esprit,
Et les barbares auront acquis droit de cité.

Mais cela viendra après les guerres et les incendies,
Cela surgira des décombres noircies des tours de Babel,
Et il aura fallu la poigne ferrée
Pour que s'ordonne le désordre
Et que l'homme retrouve le bon chemin.

40. Lorsque ce sera le plein de l'An Mille qui vient après l'An Mille,
L'homme saura que tous les vivants sont porteurs de lumière
Et qu'ils sont créatures à respecter.
Il aura construit les nouvelles cités
Dans le Ciel sur la Terre et sur la mer.

Il aura la mémoire de ce qui fut
Et il saura lire ce qui sera.
Il n'aura plus peur de sa propre mort,
Car il aura dans sa vie vécu plusieurs vies,
Et la Lumière, il le saura, ne sera jamais éteinte »

Jean de Vézelay – 1099»»


J'ai inclus cette annexe pour respecter l'intégralité du contenu de la page. Il est bon de savoir ce qu'en dise d'autres sources. Personnellement, je ne connaît pas son auteur, mais le message demeure le même. Y,DL.

««Annexe : le message d'espoir du Guide Cosmique Pastor.

Réponse à la question : Comment expliquer de façon simple et concise à des personnes angoissées, ce qui est en train de changer, ce qui va se passer dans un très proche avenir, le pourquoi, le but de tout cela ?

« Les gens imaginent que la guerre peut arriver, qu’un cataclysme peut arriver, et on peut entendre de certaines personnes que même la Lune à un moment donné risque de tomber sur la Terre. Les frayeurs, les craintes font partie de la nature humaine, surtout à l’approche de ces fins de cycle, en ces périodes où il y a révélations, où il y a changements, où il y a l’approche du miroir. Toutes les frayeurs et craintes ancestrales, qui sont inscrites dans votre ADN, qui sont des frayeurs et des craintes animales, ressortent, et l’individu qui n’a pas suffisamment de foi ou de détachement vis-à-vis de la mort, entre en grande angoisse. Ce dont il faut les affranchir, c’est donc avant tout de la peur de la mort, car on ne peut pas changer les événements qui viendront, à moins que l’homme ne se transforme lui-même. Il est vain de leur expliquer qu’ils pourront être parmi les survivants s’ils intègrent telle ou telle société, s’ils font partie de tel chemin initiatique. Ce n’est pas en leur donnant un bon pour la survie que vous arriverez à leur être utile. C’est en exorcisant toutes leurs limites, en premier lieu celle de la mort. Si l’on apprend aux gens à bien mourir, on leur apprend à bien vivre, à ne plus vouloir conserver leur vie. Ils apprennent à vivre la vie.

C’est pourquoi Jésus a dit : « Celui qui voudra garder sa vie la perdra ». Si vous voulez garder votre vie, automatiquement vous déclenchez un système de mortalité, car vous vous mettez dans un système de loi, un système d’action et de réaction qui implique la mort. Vouloir absolument garder la vie physique est un instinct qui permet aux hommes de conserver leur plan physique, de poursuivre leur développement et d'assumer leur destinée. Si l’individu qui s’incarne regardait son corps comme une vieille chaussette, il ne pourrait pas accomplir toutes les épreuves qui vont se présenter à lui, arriver à des prises de conscience ni en tirer un enseignement bénéfique.

Ce qu’il faut admettre, ce n’est pas que la survie soit primordiale, mais que la libération soit primordiale. Je ne suis pas un commercial de la spiritualité. Jamais Je ne vous dirai : « Ne t’inquiète pas, si tu perds ton corps physique, tu embellis ton âme, tu gagnes au change. » Non, Je ne veux pas faire ce genre de discours. Je vous dis simplement : « Quoiqu’il se passe, si votre degré vibratoire, donc votre plan de conscience, est suffisamment développé pour que la réalité du Cosmos soit la seule réalité vibrante en vous, vous ne risquez rien. » Pourquoi avoir peur d’un trépas, d’une catastrophe? Rien n’est catastrophique. Vous n’avez pas besoin de sentir que la catastrophe vous vise, tout dépend à quel monde vous appartenez…

Je ne veux pas vous tenir ce discours pour vous annoncer que la mort est proche, pas du tout. La vie ne dépend que de vous, une vie qui dure ou une vie qui ne dure pas, peu importe, mais la vie ne dépend que de vous. Et quel bel acte que de mourir au milieu de ceux qui meurent avec la peur, de mourir sur le même terrain qu’eux en essayant jusqu’au dernier moment de leur donner la foi et la confiance.

À quoi sert-il de survivre si l’on n'a pas servi à quelque chose ? Servir, c’est là la survie. Celui qui donne sa vie la gagnera. Les premiers seront les derniers, les derniers seront les premiers, toutes ces phrases-là, vous devez les méditer pour approcher cette ère, pour en comprendre le sens total, afin d’exorciser la crainte des autres. La mort est peu de chose. Je sais que tous vos guides, tous vos messies, vous ont déjà dit ces choses. Ce n’est pas pour autant que la mort ait changé sur la Terre; on y meurt toujours de la même manière. Pourtant si l’homme voulait se donner un peu la peine de transformer son esprit, il ne serait plus un mortel. Plus il veut conserver sa vie, plus il cherche à se protéger de la maladie en inventant des vaccins, des remèdes, en recourant à des interventions chirurgicales, plus il s'expose à d’autres maladies, d’autres accidents, d’autres problèmes, d’autres énigmes.

Mais si tout un peuple se met en marche dans le sens du don de soi, du partage, toutes les forces contraires s’annulent. Celui qui dans sa vie veut garder sa richesse, une autre fois s’incarne immanquablement en pauvre. Ce sont ces lois-là qui agissent. Si vous ne pensez pas à être sauvé, c’est Dieu qui vous sauvera. »

Pastor canalisé par Omnia»»

À noter: Ce texte provient du site «Les Portes de l'Ère Nouvelle », un site qui doit cesser ses activités en Décembre 2007. Je vous invite donc à le visiter avant sa disparition de la Toile.

Vous êtes ici : Accueil LNH Spiritualité La prophétie de Jean de Jérusalem